VEJA la basket slow et complètement responsable

VEJA se distingue dans le monde de la basket. Sa particularité : être un produit issu du commerce équitable, fashion et à contre courant de la fast-fashion pratiquée par de nombreuses grandes marques de prêt-à-porter qui enchaînent les collections à grands renforts d’usines où l’humain et l’environnement sont loin d’être leurs préoccupations principales. Focus sur la marque française éthique venant de fêter ses 10 ans.

– Dis, tu connais pas une marque de baskets sympas, qui ne fabrique pas n’importe comment, une marque « MMazette » quoi ?

– Si si, VEJA. ça fait grosso modo 8 ans que j’en porte. Jette un œil, tu verras, ils ont des modèles pour tous les goûts.

– Ha oui, il y a même un modèle « marbre » ! Trop stylé. J’adore.

VEJA, on s’était dit que c’était la marque « connue » dont on avait plus besoin de parler. Mais en fait, si. On va en parler car elle le mérite x1000. Elle mérite qu’on écrive pour vous donner à vous aussi l’envie d’y passer, l’envie d’en porter !

  • Cette marque responsable, éthique et française fête ses 10 ans. 10 belles années à chercher des producteurs responsables, à faire évoluer son cahier des charges pour un produit toujours plus responsable et respectueux de l’humain et de la planète. Autant d’années à soutenir des petits producteurs au Brésil, des projets solidaires, des idées positives pour une économie et un monde plus intelligent.
  • Les baskets VEJA sont fabriquées avec soin au Brésil, avec du caoutchouc naturel provenant de l’Etat de l’Acre au nord ouest du pays, du coton issu de l’agriculture biologique de l’état du Ceara au nord-est du pays, du cuir tanné écologiquement dans l’état de Sao Paulo, qui tend ainsi à réduire les produits trop chimiques pour les ouvriers de l’usine de fabrication. Et si les produits sont équitables, ils sont avant tout esthétiques, graphiques et originaux.
  • En achetant une paire de VEJA, on soutient le projet d’une mode low-fashion de deux entrepreneurs, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion qui pensent à l’avenir, aux générations futures en proposant une solution concrète pour consommer mieux. S’offrir une paire de VEJA, c’est soutenir des petits producteurs formés par la marque, qui optimisent et préservent les ressources de la forêts amazoniennes : y vivre en y pratiquant le moins possible d’activités rémunératrices liées à la déforestation du poumon de la terre.

 

  • S’acheter une paire de VEJA, c’est payer le prix juste. VEJA s’engage à payer le prix juste pour le caoutchouc utilisé pour ses produits. En fonction des ressources disponibles, entre 120 000 et 140 000 paires sont fabriquées chaque année. Ainsi, les revenus améliorés des seringueiros en Amazonie (artisans chargés de la collecte du latex) agissent comme un frein à la déforestation.
  • D’autre part, VEJA ne fait pas de pub. En achetant une paire, vous contribuez donc au revenu plus juste des personnes qui fabriquent, assemblent et distribuent ces baskets. L’absence de publicité permet de proposer un prix équivalent à ceux des grandes marques, alors que la fabrication des baskets Veja coûte 3 à 4 fois plus cher entre les matières premières et la fabrication.

 

Et si passer aux VEJA devenait une de vos résolutions ?

Written By
More from Louise

La fête des possibles

Nouvelles habitudes de vie, nouveaux modes de consommation et de production, aujourd’hui...
Read More

Laisser un commentaire