La fête des possibles

Nouvelles habitudes de vie, nouveaux modes de consommation et de production, aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à faire évoluer nos pratiques pour y trouver plus de sens, de raison ou encore d’équilibre. Les solutions concrètes et près de chez nous sont nombreuses et touchent à tous les domaines : alimentation, déchets, argent, énergie, culture…

Du 18 au 30 septembre 2017 a lieu la Fête des Possibles. L’occasion de sortir de chez soi pour rencontrer mille gens aux profils différents et de se pencher un peu plus sur un projet de société juste et durable.  Au total on compte plus de 1500 événements qui seront mis en place en France et en Belgique par des associations, groupes locaux, citoyens qui ont la volonté de faire bouger les choses.

A cette occasion, nous avons rencontré Marion Esnault et Edouard Marchal qui depuis des mois façonnent cet événement.

Marion et Edouard sont comme on dirait « dans le bain » associatif et militant depuis de nombreuses années. Au quotidien, du côté pro ou perso, ils sont impliqués pour faire bouger les choses, les frontières et amener le grand public à réfléchir au mode de vie et au futur que l’on souhaite mettre en place. Militants de la première heure, ils sont convaincus que le changement passe par des actions positives et engagées. Marion a débuté son travail pour la Fête des Possibles il y a 1 an et demi alors qu’elle est salariée d’Enercoop. Edouard, impliqué auprès de nombreuses associations environnementales apporte son énergie créative à la Fête des Possible courant 2017.

En quelques mots, qui êtes-vous ?

Marion : j’ai 28 ans et j’ai grandi dans un petit village en Sarthe jusqu’à ce que je quitte les terres natales pour vivre dans plusieurs villes (de plus en plus grandes !) : Angers, Valencia en Espagne, Aix-en-Provence, Marseille, Paris. J’ai rencontré les milieux écologistes en arrivant à Paris où je me suis engagée dans le naissant mouvement Alternatiba à l’époque, en 2014. Depuis, j’ai vécu une vraie transformation personnelle, militante et professionnelle. Les enjeux écologiques sont présents au quotidien dans ma vie : je suis devenue végétarienne, je me déplace en vélo tous les jours, j’ai un compost chez moi. Je milite avec plusieurs organisations mobilisées sur les enjeux climatiques : Alternatiba, ANV-COP21, les Amis de la Terre. Et je travaille pour valoriser les milliers d’initiatives citoyennes qui développent des nouveaux modes de vie tout en répondant aux enjeux écologiques du 21è siècle.

Edouard : nous avons toutes et tous des idées pour améliorer notre société. Certains-es vont très loin, d’autres s’arrêtent et ne savent pas comment développer leur projet. Une seule question : comment communiquer le mieux possible pour propulser cette idée ? Je souhaite être le maillon qui permet de relier l’envie à l’action. Jour après jour, je collabore avec des acteurs du changement pour répondre à cette question et développer la communication qui entraînera le changement !

 

Quel a été l’élément déclencheur pour changer votre manière de consommer, d’agir au quotidien ?

 

E : mon entrée c’est le climat. J’ai découvert l’ampleur du problème avec l’association Avenir Climatique au début de l’année 2013. J’ai pris conscience et connaissance des impacts de notre consommation sur l’environnement et le climat, et petit à petit, j’ai changé mon mode de vie. Ce qui m’a le plus touché c’est de pouvoir être acteur face au changement des mentalités et des modes de consommation. Les associations dans lesquelles je me suis investi, comme la création du mouvement We Are Ready Now ! ou Zero Waste France, m’ont donné envie d’aller encore plus loin et de tester de nouvelles manières de consommer et de vivre ensemble.

M : il y a eu plusieurs éléments déclencheurs. Je dirai même que c’est un processus qui continue de se poursuivre. Mais le premier élément a été mon Service Civique de 8 mois à la Fondation Danielle Mitterrand de janvier à septembre 2014. Je sortais d’une année de chômage. J’avais bossé quelques mois après mes études dans le milieu culturel à Marseille. J’étais un peu en crise existentielle, et je cherchais à travailler dans le secteur des droits humains et de l’humanitaire. Et puis, je me suis retrouvée à la Fondation, où j’étais Chargée de campagne sur le droit d’accès à l’eau. Ça a été ma porte d’entrée sur les enjeux écologiques et climatiques, et ça a provoqué un bouillonnement dans ma petite tête. J’ai laissé place à des centaines de questionnements de tous genres qui trouvent des réponses au fil du temps : Mais de quoi va être fait notre avenir ? Pourquoi l’humanité est-elle aussi destructrice de son environnement ? Pourquoi est-ce qu’on tue en masse des animaux pour se nourrir ? Pourquoi est-ce qu’on prend sa voiture pour faire 2 kms ?

Avant de les laisser vaquer au lancement imminent de la Fête, on leur a poser l’ultime question de la baguette magique. Que feraient-ils avec ? 

 

E : je rends chacun d’entre nous curieux! Je pense que c’est la curiosité qui nous pousse à trouver de nouvelles solutions pour demain, à nous questionner sur notre environnement humain et naturel, à remettre en question les vieux modèles, les vieilles organisations pour créer quelque chose de nouveau. En développant notre curiosité, on identifie des solutions face au défi du changement climatique, de la pénurie de nos ressources et on avance pour créer un monde meilleur !

 

M : je mets des jardins partagés dans tous les quartiers, je mets tous les urbains valides sur des vélos, j’inscris tous les français à une AMAP, je fais souscrire tout le monde à Enercoop, je fais épargner tous les investisseurs à la Nef, je mets des bacs à compost dans tous les logements, et j’en passe et des meilleurs !

Du 18 au 30 septembre, on retrouvera Marion et Edouard sur les différents événements de la Fête des Possibles. Du côté d’Edouard, on décèle un coup de cœur pour la Fête des Amanins qui a l’air juste magique ! et pour Marion direction le « Brunch Epluchures » à Marseille, sa ville de cœur.

Alors si vous aussi vous avez envie de vous mobiliser localement et de découvrir des initiatives positives, rendez-vous à la Fête des Possibles du 18 au 30 septembre 2017 !

Written By
More from Louise

La fête des possibles

Nouvelles habitudes de vie, nouveaux modes de consommation et de production, aujourd’hui...
Read More

Laisser un commentaire