Par le pouvoir du grand « ET » !

Ca y est c’est la rentrée, cela ne vous aura pas échappé. Même si elle concerne surtout les élèves, force est de constater que les adultes vivent aussi ce moment de l’année comme un passage délicat qui marque la fin de la pause estivale et le début de l’automne, saison de la baisse de la luminosité… comme parfois celle du moral. Alors c’est le moment idéal pour inviter dans votre quotidien un petit changement qui peut faire de grands miracles !

Mardi soir, apéro chez des amis

Vous arrivez vers 20H30, la journée a été chargée, pas autant que le bus qui vous a fait vivre l’instant magique de 20 minutes bloqués dans un embouteillage, serrés comme des sardines, sans oublier l’inqualifiable réunion de 18H00 qui a fini en séance de bouderie collective… Vos amis ont commencé à se servir un verre, quand vous arrivez il y a une bonne ambiance, leurs rires et leur accueil chaleureux vous mettent du baume au cœur. A la question « comment tu vas? », vous répondez « Oh la la, je suis claqué-e mais ravi-e d’être ici ». Et bien c’est exactement à ce moment là que vous pouvez radicalement changer votre énergie !

Essayez maintenant de dire plutôt : « Oh la la je suis claqué-e ET ravi-e d’être ici ».

Observez ce que cela fait… En mettant les deux propositions au même niveau (le « mais » ayant la fâcheuse et inévitable tendance, c’est son job, d’induire une hiérarchisation et dans ce cas là à amoindrir la seconde partie de la phrase), vous donnez autant d’importance à la fatigue qu’à la joie. Et cette dernière, pleinement accueillie, pas du tout occultée par la fatigue, aura plus d’impact (positif) sur vous et vos amis.

Le « mais » peut aussi induire une hiérarchie dans l’autre sens (mettre en avant la seconde partie de la phrase) lorsque par exemple il y a un échange un peu polémique ou tendu entre deux personnes. Dire « je comprends tout à fait ce que tu dis MAIS je pense que… » fait baisser très nettement la côte d’authenticité du « je comprends tout à fait ce que tu dis »…

Alors qu’une fois encore, choisir le ET « je comprends tout à fait ce que tu dis ET en même temps je pense que… » augmente nettement les chances de maintenir la communication en dessous des seuils d’embrouille, du genre : « oui c’est ça tu me comprends, arrête de me prendre pour un/une ———-. » à compléter comme bon vous semble.

Sortir de la dualité pour vivre l’entièreté

Pourquoi ce petit ET est un grand magicien ? Parce qu’il permet d’accueillir de façon inconditionnelle tout ce qui EST. En fait, il fait preuve de sagesse car il ne lutte pas contre la réalité, il offre de l’équité et de l’équilibre, il nous enseigne à quel point nous sommes multiples et nous invite à vivre pleinement tout ce qui advient. Le paradigme de la dualité (le « mais », le « ou ») est un paradigme de séparation, de hiérarchisation, de jugement et par conséquence d’affaiblissement de nos énergies personnelles et de nos échanges avec les autres.

Ne plus abriter le champ de bataille des oppositions

En invitant le ET dans nos vies, nous faisons sortir par la même occasion tous les schémas de pensées d’opposition, nous refusons de participer à cette guerre absurde contre la réalité, nous introduisons de la justice et de l’accueil dans nos relations à l’autre en mettant ses demandes et ses propositions au même niveau que les nôtres. Avec le ET nous lions au lieu de séparer, nous choisissons la fluidité en nageant avec le courant plutôt que contre. 

Ce paradigme de l’opposition et de la séparation laissera alors la place à celui de la complémentarité. Et en optant pour ce petit changement de perspective, vous entrerez de plein pied dans la communication non violente, celle qui contribue à rendre la vie plus belle… en toute simplicité !

Et votre forfait créativité passera en illimité !

Vous souvenez vous lorsque nous étions enfant, nous pouvions sans sourciller imaginer être plus tard à la fois fauconnier et champion de tennis, pâtissier et instituteur, éleveur de chèvres et conducteur de métro. Ré inviter le ET c’est ré inventer nos possibles, s’accorder sur plusieurs tonalités en même temps et découvrir les immenses trésors de notre créativité. Ne pas choisir, ne pas séparer, ne pas mettre de côté, tout vivre, tout embrasser, vivre en même temps sa fatigue et sa joie sans craindre que ça « fasse bizarre ».

Maintenant, si vous avez envie de tenter l’aventure, il suffit d’installer une petite alarme à « mais » et à « ou » dans votre tête. Comment faire ? Dès que vous penserez MAIS, OU, voyez ce que cela fait de mettre ET à la place. En fait, mettez de la conscience dans ce que vous dites et pensez. Un peu de lumière sur ces deux mots (mais, ou) et observez le changement induit par l’utilisation du ET. Et n’hésitez pas à partager ici vos découvertes, si ça vous tente.

Et voilà, vous êtes équipé d’une nouvelle fonction essentielle pour contribuer à la fluidité et à la sérénité. Et comme disait un certain Bouddha « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde ». Alors ça vaut le coup d’y regarder de plus près non ?

Written By
More from Nathalie

Par le pouvoir du grand « ET » !

Ca y est c’est la rentrée, cela ne vous aura pas échappé....
Read More

Laisser un commentaire