Blue Telegram : le t-shirt responsable

blue telegram

En dénichant Daycause, une plateforme de communication collaborative, notre regard s’est aussi porté sur Blue Telegram, marque éco-responsable qui invite les consommateurs au voyage. Cette nouvelle marque a un concept fort pour redynamiser l’univers du tee-shirt. Une destination dans le monde = une série en édition limitée de 150 hauts en coton biologique certifié. Détails graphiques et photographiques, Blue Telegram est une marque engagée pour satisfaire un public désireux de mieux consommer. Pour approfondir sa démarche, chaque t-shirt acheté engendre la plantation d’un arbre avec l’association Planète Urgence.

On se pose parfois la question de la définition précise du coton biologique certifié. Les deux créateurs nous donnent tous les détails pour lever quelques soupçons. « Être certifié biologique, ça signifie, qu’aucun agent chimique n’intervient dans la production du coton biologique et n’ira polluer les sols et les eaux » expliquent Sébastien et Thomas à l’origine du projet.  Si le coton utilisé par Blue Telegram est certifié GOTS, un des certificats les plus exigeants qui encadre la production de coton biologique, l’impact environnemental est toujours améliorable et les créateurs de la marque reconnaissent : « Nous envisageons dans l’avenir d’utiliser des matières recyclées, voire d’autres matériaux, mais cela est encore dans la balance. Il convient de voir la qualité des produits, leur tenue dans le temps et aussi le coût final que cela aura pour nos clients ».

Thomas et Sébastien, les deux créateurs de Blue Telegram se livrent un peu plus en détails sur la façon dont ils envisagent leur marque et les valeurs auxquelles ils sont attachés.

Comme nous débutons, nous avons voulu trouver un juste équilibre. La démarche responsable implique un engagement de long terme. Blue Telegram sera donc amené à s’améliorer, c’est notre volonté.

Alors, qui êtes-vous ?

Thomas : Je suis graphiste de formation et intéressé par tout ce qui touche au web. Mais ce que j’aime avant tout, c’est apprendre et créer. Quoi de mieux que le challenge d’entreprendre une marque de t-shirt ? Cela faisait longtemps que j’avais cette idée en tête. Il y a deux ans, une discussion avec Seb a concrétisé le projet.

Sébastien : On se connaît depuis 10 ans déjà. Je voulais travailler à nouveau dans la mode après une expérience précédente et créer un projet qui ait du sens. On a mis en commun nos compétences pour réaliser notre rêve, et il s’avère que je suis plus le « business man ».

blue telegram

En quoi est-ce important de monter une marque éco- responsable ?

Thomas : On ne comprend pas comment en 2015, il est encore possible de mener un projet sans se soucier de son implication environnementale. Pour nous, c’est une démarche naturelle. Cela implique certes de l’attention quant à notre production, mais c’est incontournable.

Sébastien : Là où on fait la différence, c’est que notre marque est responsable, mais notre communication n’est pas basée uniquement dessus. C’est un élément central mais qui va de soi. Nous avions envie de proposer un univers réel sans pour autant tomber dans un discours green simpliste.

Quelles sont les valeurs de Blue Telegram ?

Thomas : Notre marque est inspirée par le voyage et tout ce que cela implique : évasion, partage, découverte, humanité. Chaque t-shirt en édition limitée est l’occasion de découvrir une nouvelle destination dans le monde.

Sébastien : Nous étions lassés de toutes ces marques reprenant les codes urbains pour du simple marketing. Nous voulions proposer quelque chose de frais et qui nous tienne à cœur. Notre marque est à l’image d’une jeunesse qui se préoccupe des questions environnementales et qui est ouverte sur le monde.

Quel est votre regard sur la consommation actuelle et le changement climatique ?

Sébastien : Je ne crois pas que les gens changeront leurs habitudes de consommation en un claquement de doigt. Il faut des éléments incitatifs. Par exemple, nos t-shirts sont certes en coton biologique, mais ils sont de qualité, ont un design original, le tout à un prix mesuré.

De manière plus générale, je pense que c’est aux entreprises de prendre leur responsabilité et de proposer des produits de qualité, tout en utilisant des procédés de fabrication plus responsables. Ce n’est pas forcément plus cher, mais cela nécessite un engagement et une coordination de leur part.

Le problème c’est que la course à la rentabilité imposée par les marchés financiers passe par l’accroissement des revenus générés, à la marge et ce de façon aveugle. Les entreprises font des micro-économies en utilisant des moyens de production plus polluants pour au final un résultat global néfaste. C’est une question de curseur. Je pense qu’il faudrait trouver un moyen financier de valoriser négativement les entreprises polluantes. Il y a eu des essais avec le protocole de Kyoto, mais la route est encore longue.

Par rapport au changement climatique, je pense qu’on est déjà allé trop loin et que les solutions de marché dont je parle auraient dû être renforcées plus tôt. Aujourd’hui, il est trop tard et il faut un engagement fort des étatspour réguler les marchés par rapport aux problématiques liées à la pollution et à la surconsommation. J’attends beaucoup de la COP 21 qui va aussi donner un second mouvement au protocole de Kyoto.

Avant de laisser vaquer à vos occupations, si on vous donne une baguette magique, vous faites quoi ?

Sébastien : Je réinsère de la solidarité partout sur Terre. Le monde devient trop individualiste, les peuples se divisent, les ressources sont mal réparties. Tous les jours on nous pousse à devenir plus autonomes, à créer une entreprise, à se désengager des Etats mais au final, on assiste à une marchandisation générale, des hommes et des services. Blue Telegram est une invitation à l’évasion.

Thomas : J’essayerais de sensibiliser et d’influencer les gens pour qu’ils se sentent directement impliqués par les problèmes environnementaux. Si on rendait d’un coup la planète « propre », nous répéterions les mêmes erreurs si on ne change pas notre manière de voir les choses fondamentalement.

 

Alors conquis/es ?

Si oui, retrouvez les collections sur le site web de Blue Telegram.
Written By
More from Louise

Enercoop, fournisseur d’électricité 100% renouvelable et coopératif

« Derrière la télé, le réfrigérateur ou l’ordinateur, il y a des prises....
Read More

Laisser un commentaire