Balthazar le bonnet éco-responsable de BalzacBazaar

Un bonnet est un bonnet, me direz-vous. Et bien non. Balthazar est le premier bonnet de la marque éco-responsable BalzacBazaar. Un bonnet derrière lequel se cache de belles personnes et de belles surprises.

BalzacBazaar est une nouvelle venue parmi les marques de prêt-à-porter éco-responsables, fondée en mars 2016 par Charlotte Woivré, jeune chef de produit de 26 ans, diplômée de la Chambre Syndicale de la Haute Couture Parisienne. BalzacBazaar aspire à proposer des créations qui prennent en compte les aspects sociaux et solidaires tout au long de la filière de fabrication et de production.

Si Charlotte souhaite faire évoluer la mode française vers de nouveaux horizons, en proposant des pièces gaies et colorées, elle a également pour objectif de proposer à ses clients des vêtements, accessoires et objets de la maison, conçus de manière responsable par des petits producteurs. Ainsi, BalzacBazaar part à la recherche des meilleurs savoir-faire pour garantir une production 100 % locale100% naturellede qualité et au juste prix. Les vêtements et objets sont inspirés et produits dans tous les pays ainsi, ce mode de production permet de soutenir les petits ateliers dans le monde.

Pour cet hiver, BalzacBazaar présente Balthazar, un bonnet fait à la main dans des entreprises françaises de petites tailles. Vendu sur le web au prix de 45 €, BalzacBazaar joue la transparence et détaille les différents points qui constituent le prix final de Balthazar. Une façon pédagogique de la marque de montrer les coûts réels d’un produit fabriqué de manière responsable. 10 € sont reversés à l’association Pour un Sourire d’Enfant, 15 € supportent les coûts des matières premières, 12 € vont à la main d’oeuvre et 5 € sont dédiés aux frais de transport. Les 3 € restants sont utilisés pour la communication afin de faire connaître la start-up. Les frais de port du bonnet sont à la charge du consommateur, et varient donc en fonction de la situation géographique. Une pratique de transparence qu’adoptent de plus en plus de nombreuses marques éco-responsables afin d’éduquer les consommateurs aux coûts réels d’une production responsable et plus solidaire. #slowfashion vs #fastfashion.

N’hésitez pas à découvrir les autres créations colorées de Charlotte sur le site de BalzacBazaar.


L’association “Pour un Sourire d’Enfant” – PSE – est née en 1995, à l’initiative de Christian et Marie-France des Pallières, deux retraités en voyage au Cambodge. Effarés par le sort de centaines d’enfants travaillant et vivant sur la décharge publique de Phnom Penh, la capitale, ils décident d’offrir à ces enfants des conditions de vie décentes, et une éducation qui leur permettra de sortir de la misère. Actuellement, PSE scolarise plus de 6000 enfants dont 1500 en formation professionnelle. L’association propose également des camps d’été d’un mois au cours desquels des jeunes du monde entier viennent s’occuper d’enfants défavorisés, pour la plupart pris en charge par l’association, pendant leurs vacances scolaires.
Le bonnet Balthazar a été lancé au moment de la sortie du film “Les Pépites” réalisé par Xavier de Lauzanne, qui retrace la vie des fondateurs de PSE et l’histoire de l’association.
Written By
More from Louise

La fête des possibles

Nouvelles habitudes de vie, nouveaux modes de consommation et de production, aujourd’hui...
Read More

Laisser un commentaire